2016

23.10 2016 “Eyes every where” show.

  • Eyeseverywhere started in January 2007, with photographs made by artists from several nationalities living in different parts of the world, and being published every Saturday.
    From places like Wuhan, Dubai, Montevideo, Vienna, Puebla, Kuala Lumpur, Berlin, México City, Stavanger, Buenos Aires, Doha, Bilbao, New York, Vilagarcía, Seoul, Brighton, Barcelona, Gijón, Santiago de Chile, Baku, Praha, Shanghai, Granada, Paris, Veracruz and many other cities and towns in the world, we all have been sharing our visual reflection on issues that change every month, proposed by each one of us. Images talk here, not words.

    2016 is our tenth year online, nonstop. l congratulate and thank all the artists who have contributed to this project.

    Elizabeth Ross

________

02.08 2016 Jarnac “Vaisseaux des Anges”

Double performance Yves Henri and Agnes Btffn

Rencontre éphémère sur la Charente.

“La terre. L’eau rencontre toujours sa limite, la frontière de la terre. La terre hospitalière s’entoure de l’eau qui à la fois l’enferme et désigne d’autres horizons, la ligne d’une autre terre, espérée, redoutée.”

—Forme, état de forme, formation

« Ainsi, toute forme, et c’est fondamental, n’est qu’un état de forme, mais il est des états instables, qui ne s’installent pas, qui glissent dans une sorte de fondu enchaîné permanent, et des états provisoirement stabilisés : ce sont ceux là qu’en règle générale on considère comme des formes, du moins en tant que celles-ci correspondraient à des types, inscrivant comme telles, au sein de la variation infinie, la puissance de l’invariant. Mais pourtant ces états stabilisés d’apparence inerte sont eux-mêmes la trace, ou, plutôt, la mémoire emboutie de leur formation ». (p. 32)

« La forme, tout en adhérent à l’être singulier des choses ou des êtres, a en même temps une existence autonome qui est de l’ordre du concept ou de l’image ou qui du moins regarde vers eux. Ce que l’on peut dire d’un état de forme, c’est qu’il est comme un arrêt sur image » (p. 36).”

… Alain Kerlan -extraits de «Naufragés éphémères, ils s’en sont allés jouer ailleurs» Voir «LE VAISSEAU FANTOME, DE L’OBJET PHILOSOPHIQUE A L’OBJET ESTHETIQUE « Performance artistique et philosophique » Yves Henri, Alain Kerlan Samedi 28 mai, 15h30-17h 1er Gymnase de Rhodes / Salle de Théâtre»

Advertisements